Tenaces comme un Ginkgo...

Partis vers 11 heures avec comme seul objectif de retrouver l'arbre qui a survécu à l'explosion atomique, on le trouve juste avant la tombée de la nuit, il n'était qu'à 2 kms de notre hôtel, ça nous aura pris 7 heures. Un jeu de piste...

1FBA602A-5DB8-491D-9F5F-A6681B08B6B4

Entre temps.... 

J’ai trouvé sur Google une photo du temple Hosen-ji détruit au moment de l’explosion, et reconstruit plus tard autour du bourgeon renaissant d’un Ginkbo Biloba survivant. Le temple se situe à une quinzaine de kms, on y va sans précaution, facile. Et puis... la route se met à monter, et on comprend vite qu’au Japon, c’est comme dans le pays de Gex, 15 kms ça peut aussi signifier 600 mètres de dénivelé. Le comble : il existe plusieurs temples du nom de Hosen-ji, ce n’est pas le bon, retour à la case départ et sous la pluie qui se met à tomber, on n’est pas vraiment équipés. Il faut nous voir à chercher notre route en montrant la photo du temple, notre photo du temple, comme si c´était le plus célèbre monument du Japon. On trouve une autre piste : le Honsen-ji serait à 1130 mètres de l'épicentre situé sur le dôme, cet édifice qui à résisté partiellement à l'explosion. On tourne encore en rond pendant une petite demi-heure car il y a au moins cinq temples à cette distance, il faut attendre la tombée de la nuit pour le trouver. Juste à temps pour le toucher et le photographier à notre tour. Tenaces comme un Ginkgo...

C9772390-BF98-47BE-A630-B0884538CFBF

Et en plus... on découvre que notre arbre n’est pas le seul, ils sont nombreux à avoir survécu...

2EF52E80-206F-49A8-92AA-91BE18849A4E

Il faut s’en remettre... soirée repas passée dans une véritable institution de Hiroshima, le Okonomi-mura, un ensemble d’une trentaine d'échoppes situé en plein centre du quartier des plaisirs. Sur 3 étages, toutes proposent le même plat cuisiné, le okonomiyaki. Une pâte enrobée d’une multitude d'ingrédients (Soja, pâtes, choux, crevettes, st jacques, oignons, fromage ....) cuits sous nos yeux sur la plaque chauffante, rien à voir avec crêpes ou pizzas, ce sont des okonomiyakis et c’est délicieux, surtout quand l’appétit est là. On cherche un bar karaoké pour vivre un vendredi soir Japonais, mais soit on tombe sur de grands établissements qui proposent des salles d’entraînement au Karaoké, ça fait un peu scolaire. Soit ce sont de tous petits bars situés dans les étages d’immeubles, il faut prendre l’ascenseur et oser pousser une porte austère pour découvrir des bars minuscules, en se demandant si l’endroit est sain ou malsain, en tout cas à 9 heures du soir c’est vide, on n'a pas envie d’être les premiers clients. Soirée reportée à demain, on demandera conseil à l’hôtel.

BE93AB23-F14D-46CA-88F6-FEB3056E09B4

Demain est encore un jour de typhon, on va rester tranquillement à Hiroshima, c’est une ville rieuse et gaie, malgré le poids de son histoire. Il nous reste à voir le musée, se faire une idée sur ce qui s’est passé ... bien qu’on ait déjà mené notre petite enquête et ce n’est pas très glorieux.

A suivre...